Ma découverte de ce métier est des plus banale. A 16 ans, déroutée et ne voulant plus continuer mes études, j’affronte mon père et je lui réponds : « je serais coiffeuse !!! »
Et depuis, sur ma route j’ai rencontré des personnes tout aussi importantes que je remercie.
Mon maitre d’apprentissage Anne Marie CASSANI qui m’a transmis l’amour de la coiffure et des gens, elle m’a redonné confiance. J’ai aussi découverts mes valeurs, « moi, qui pensait être rien », aujourd’hui je sais où sont mes valeurs : en moi et je ne suis plus a la recherche inconditionnelle de reconnaissance.
Les différents patrons que j’ai rencontré à Paris et surtout mon aventure à Nantes en créant un salon « Tête à Tête » avec mon associée Isabelle Mahé ainsi que la merveilleuse rencontre avec toutes mes clientes et clients qui m’ont appris, donné et que je remercie infiniment .
Les différentes formations que j’ai suivies m’ont permis d’évoluer dans ce métier.
Les formateurs, tels que Claude JUILLARD, Marie-Agnés TESSIER, et Jill ANDRIEU………………………………… Merci à eux pour avoir croisé ma route.

 

Depuis que l’homme peuple notre belle planète bleue, il cherche à modifier son apparence.
Au début de notre ère, les hommes préhistoriques viennent de découvrir, le feu. Ce sont des chasseurs, des nomades et leur but premier est la survie. Ils communiquent par des cris et des dessins pour relater leur vie au quotidien, et peu à peu des règles et des clans vont se constituer.

Ils se familiarisent avec ce que la nature leur offre ; les peaux des animaux, leurs graisses ainsi que l’argile, qui va être une découverte : elle va les protéger, les camoufler pour éviter les prédateurs. Mais celle-ci est également utilisée pour des cérémonies et les premiers maquillages.
La découverte de la couleur fait son apparition.
Les poils les protègent, les cheveux également et le premier outil de la coiffure sont les mains.
Il faut attendre l’époque de l’antiquité pour découvrir le culte du corps et de la beauté, pour voir apparaitre les premiers outils pour les cheveux et la barbe.

L’Antiquité

L’Égypte
Au temps du cuivre, les femmes et les hommes avaient les cheveux longs. A l’arrivé du bronze, fabrication des rasoirs, les femmes et les hommes se rasent les cheveux, le visage, car la pilosité est le signe de la négligence et de malpropreté et portaient des perruques lorsqu’ils apparaissaient en public, (de même pour les familles royales).

La Grèce
Les femmes étaient très coquettes, plus la coiffe était haute plus cela montrait leurs richesses. Les servantes passaient des heures à faire leurs coiffures. Quand les femmes se mariaient, elles devaient couvrir leur chevelure, les jeunes hommes quant à eux portaient les cheveux longs. (Ils portaient les cheveux courts quand ils devenaient des éphèbes).

Rome
Les romains donnaient une grande importance à leur apparence physique
Leur chevelure et vêtements marquaient une position sociale, leur âge et leur croyance religieuse.

 

 LA SUITE AU MOIS DE JANVIER