Qui suis-je

Je nais en 1962, à Paris, dans le 12ème arrondissement et suis la première fille d'une fratrie de quatre frères et sœurs. Enfant et adolescente rêveuse, je ne cesse de m'interroger sur la vie et boude l'école et ses codes. Une chose, cependant, m'attire : l'art avec un grand A ; je veux et c'est inexplicable, être une artiste. Je passe le concours d'entrée d'une école de dessin, mais déception, je ne suis pas prise !

J'ai alors 16 ans et prends la décision d'arrêter mes études pour concrétiser véritablement ce désir « d'artiste » que je ressens de plus en plus fortement en moi. J'annonce, ainsi, à mon père que je me lance dans la coiffure, car c'est un art pour moi et commence mon apprentissage dans le salon de coiffure de mon quartier, où je me faisais coiffer toute petite.

Durant deux ans, je vais, auprès de mon maître d’apprentissage, une femme merveilleuse, découvrir non seulement l'amour de ce métier, mais aussi complètement me révéler humainement et professionnellement et devenir une « architecte » du cheveu.


Le CAP et le BP passés avec succès, je quitte le salon pour acquérir de nouvelles techniques et vivre d'autres expériences. Maîtrisant de plus en plus mon art, je choisis, à 28 ans, de m'installer sur Nantes et de créer avec mon associée de l'époque, le salon « Tête à Tête ». Pendant 10 ans, voulant m'épanouir pleinement dans ce métier, je vais pratiquer une coiffure avant-gardiste.

De ce fait, je me tiens à l'écoute de toutes les tendances capillaires du moment, participe, ainsi, à beaucoup de salons et propose à ma clientèle, ravie et aussi à l'affut, dessins, couleurs et fantaisies, originaux, excentriques et dans « le vent », jusqu'au jour où l'une de mes plus fidèles clientes s'effondre en pleurs, après lui avoir fait la dernière coupe à la mode !


Une lassitude et une grosse période de doutes s'installent immédiatement en moi : suis-je encore faite pour ce métier ? Je me remets littéralement en question, puis j'ai une révélation ! Ce métier, je l'aime, mais je vais l'exercer différemment ! Je prends conscience, en effet, qu'avant même de coiffer une personne, je dois, d'abord, la découvrir et la comprendre pour pouvoir ensuite créer avec son cheveu, matière vivante et vêtement du visage, l’ architecture propre à elle-même, à sa personnalité.

 

C'est pourquoi, je décide d'apprendre la morphopsychologie, la méthode de visagisme Total Look de Claude Julliard®, la phytothérapie et de me former au conseil en image. Forte de ces nouvelles connaissances j’y ajoute aujourd’hui  laTrichothérapy© (méthode créée par Jill Andrieu) : soin énergétique du cheveu.